Cuvelage

Réalisation d’un cuvelage à base d’un mortier hydraulique destiné à réaliser des imperméabilisations de maçonneries en pression ou contre pression. Il est constitué de liants hydrauliques, charges et adjuvants.

Notre cuvelage est utilisé en travaux sur béton banché et radier. Les sels actifs, véhiculés par l’humidité dans les capillaires, réagissent avec la chaux libre dans le béton. De nouveaux sels insolubles se créent et obturent les capillaires. Il s’agit d’une minéralisation en profondeur. DTU 14.1.

Notre cuvelage est aussi appliqué sur les supports conventionnels de bâtiments : maçonneries d’agglomérés ou de briques, béton banché de granulats courants. Il obture les pores des maçonneries et réalise un écran étanche mais microporeux. Dans ce cas, il est nécessaire de réaliser un drainage (cf. DTU 20.11).

Notre cuvelage résiste aux eaux séléniteuses, riches en sulfates ou en chlorures.

 

Le cuvelage s’applique en plusieurs étapes, en fonction du support :

  1. Nettoyage, décapage de l’enduit soufflé.
  2. Lavage du support à l’eau ou sablage.
  3. Application d’un primaire d’accrochage (facultatif).
  4. Mise en œuvre du cuvelage épaisseur entre 3 et 15 mm (suivant le cahier des charges).
  5. En option, mise en place d’une couche de finition blanche ou grise (facultatif).
 

Le cuvelage ne réalise pas une planimétrie sur le mur mais un revêtement étanche imperméable.

Il pourra être peint, enduit, recouvert d’un doublage mais surtout pas percé (cela lui ferait perdre toute son efficacité).
Suivant le cahier des charges, une décompression par pompe de relevage ou autre (tapis drainant) peut être mise en œuvre, en option, en cas d’arrivée d’eau sous pression.

Agréments de laboratoire : PV Veritas, rapport n° 125 - Rétention d’eau sous 50 mm de mercure pendant 15 minutes = 95 % - Perméabilité à la vapeur d’eau = 60 g/m²/24 h - Adhérence = 1,8 MPa - Résistance à la contre pression = 1 MPa.