Problème et symptome

Remontées capillaires

Les murs de fondation d'une maison se trouvent très souvent au contact de l'eau, ils peuvent être implantés dans un terrain humide et parfois sur une nappe phréatique. L'humidité pénètre dans le mur de fondation et remonte à l'intérieur de celui-ci par les effets de capillarité.

Si un terrain, à proximité du mur de fondation, est recouvert d'une barrière étanche (trottoir ou chaussée en asphalte), l'eau contenue dans le sol ne pourra pas s'évaporer et le phénomène de remontée capillaire sera accentué. Les traces d'humidité n'atteignent qu'une certaine hauteur qui dépend de l'équilibre entre le débit des remontées capillaires et celui de l'évaporation.

 

En général, les façades orientées au nord auront des traces d'humidité plus élevées. Le fait de planter de la végétation devant un mur peu priver celui-ci d'ensoleillement et favoriser les remontées d'eau. Les traces d'humidité peuvent apparaître et disparaître dans le temps ; ce phénomène s'explique par les variations de hauteur des nappes d'eau souterraines.

Seuls les murs construits avec des matériaux poreux (dont la masse volumique est inférieure à 2000 kg/m²) sont soumis aux phénomènes de remontées capillaires. L'humidité provenant du sol n'atteint pas uniquement les murs mais également les dallages qui se trouvent en contact avec le sol.

 
 

source : touraine-tech